Trump avertit la Russie de frappes imminentes contre la Syrie


Trump avertit la Russie de frappes imminentes contre la Syrie 
Le président américain Donald Trump a averti mercredi matin la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, peu après que Moscou

Le président américain Donald Trump a averti mercredi matin la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, peu après que Moscou eut mis en garde contre tout acte pouvant déstabiliser la situation déjà fragile dans la région . Dans un tweets matinal, Donald Trump s'en est pris à la Russie, soutien indéfectible du régime de Bachar al-Assad, accusé d'être responsable d'une attaque chimique présumée près de Damas.

La Russie jure d'abattre n'importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et 'intelligents!' Vous ne devriez pas vous associer à un Animal qui Tue avec du Gaz, qui tue son peuple et aime cela , a menacé le président américain. Moscou a opposé mardi son veto au Conseil de sécurité à un projet de résolution américain visant à créer un mécanisme d'enquête indépendant sur le recours aux armes chimiques en Syrie. Les missiles américains doivent viser les terroristes et non le gouvernement légitime syrien, a aussitôt répliqué la Russie, qui peu auparavant avait déjà mis en garde contre tout acte en Syrie pouvant déstabiliser la situation déjà fragile dans la région .
Nous espérons encore que toutes les parties vont éviter tout acte qui ne serait en réalité en aucun cas justifié , avait déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, jugeant la situation actuelle très tendue . La Russie est favorable à une enquête objective et impartiale avant d'émettre des jugements . Mais en face, les Occidentaux, États-Unis et France en tête, ont redoublé de détermination. La France mettra tout en oeuvre contre l'impunité chimique , a assuré l'ambassadeur français François Delattre. Elle annoncera dans les prochains jours la décision sur sa riposte, en coordination avec les alliés américain et britannique, a précisé à Paris le président Emmanuel Macron. S'inscrivant dans cette fièvre diplomatique, Donald Trump et la Première ministre britannique Theresa May sont aussi tombés d'accord , lors d'une conversation téléphonique, pour ne pas laisser l'usage d'armes chimiques se poursuivre , selon la Maison Blanche.
Le président américain a annulé un déplacement prévu en fin de semaine au Pérou afin de continuer à gérer le dossier syrien. Au Conseil de sécurité, deux projets concurrents présentés mardi par les Russes n'ont pas réuni suffisamment de voix pour être adoptés. L'ambassadeur de Russie aux Nations unies, Vassily Nebenzia, a justifié le 12e veto russe en sept années d'un conflit qui a fait plus de 350.000 morts, par la volonté de ne pas entrainer le Conseil de sécurité dans des aventures . Et la Russie, dont les troupes sont sur le sol syrien, a prévenu qu'une intervention militaire américaine serait très, très dangereuse .
État d'alerte L'Organisation internationale sur les armes chimiques (OIAC), un organisme dont le mandat est d'enquêter sur une attaque présumée mais qui n'a pas la responsabilité d'en identifier les responsables, a annoncé mardi l'envoi sous peu d'une équipe en Syrie pour faire la lumière sur ce qui s'est passé à Douma. Selon les Casques Blancs, les secouristes en zones rebelles, et l'ONG médicale Syrian American Medical Society, plus de 40 personnes ont été tuées samedi dans ce dernier bastion rebelle dans la Ghouta orientale aux portes de Damas, tandis que plus de 500 blessés ont été soignés, notamment pour des difficultés respiratoires . L'OIAC a été invité par Damas, qui, comme Moscou, nie l'existence d'une telle attaque chimique. Selon des diplomates, cela pourrait permettre au pouvoir syrien de retarder d'éventuelles frappes occidentales. Mais tout en saluant l'envoi d'experts, Washington a tenu à ne pas lier leur enquête à la riposte américaine.
Les États-Unis ont leurs propres mécanismes , nous savons qu'un produit chimique a été utilisé même si nous ne savons pas avec certitude lequel , a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert. Au-delà d'éventuelles frappes contre le régime, les mises en garde de Donald Trump affirmant que Damas, mais aussi ses soutiens, la Russie et l'Iran, devraient payer le prix fort ont ravivé le climat de Guerre froide qui s'installe de plus en plus. Moscou et Téhéran accusent Washington de chercher un prétexte pour frapper le pouvoir syrien. Emmanuel Macron a d'ailleurs pris soin de préciser que d'éventuelles frappes françaises viseraient à s'attaquer aux capacités chimiques détenues par le régime et non pas aux alliés de ce dernier. Nous ne souhaitons aucune escalade dans la région , a-t-il assuré. En avril 2017, Donald Trump avait déjà fait bombarder une base militaire syrienne, en riposte à une attaque au gaz sarin imputée au régime, qui avait tué plus de 80 civils à Khan Cheikhoun (nord-ouest).
   
     


                          

                          

Actualite

Trump exclut la Mauritanie de l’Agoa pour pratique d’esclavage

Trump exclut la Mauritanie de l’Agoa pour pratique d’esclavage
Donald Trump a informé le Congrès et le gouvernement de la Mauritanie qu’il mettait fin à l’admissibilité de leur pays aux avantages


Politique

Me Oumar Youm : « L’Etat Du Sénégal N’a Aucun Grief Contre La SDE »

Me Oumar Youm : « L’Etat Du Sénégal N’a Aucun Grief Contre La SDE »
« Avec cet appel d’offres, au lieu d’avoir 42% dans le capital de la société d’exploitation, on va avoir 55%. C’est 13 points que les Sénégalais


Actualite

Mort de Cheikh Diop : L’hôpital Fann et l’administration pénitentiaire indexés

Mort de Cheikh Diop : L’hôpital Fann et l’administration pénitentiaire indexés
Cheikh Diop, l’homme qui a tenté de s’immoler par le feu devant le Palais, est finalement mort. Me Assane Dioma Ndiaye, son avocat


Actualite

Mort de l’homme qui voulait s’immoler devant le Palais

Mort de l’homme qui voulait s’immoler devant le Palais
Cheikh Diop est mort. Selon des sources proches de sa famille contactées par emedia.sn, l’homme qui s’est immolé devant le palais présidentiel


Actualite

Transrail : Abbas Jaber dément pour les 45 milliards

Transrail : Abbas Jaber dément pour les 45 milliards
Abbas Jaber dément devoir à l’État du Sénégal 45 milliards de francs Cfa. « Aucune réclamation n’a été faite à Transrail


Societe

Maristes : Révélations sur l’homme brûlé vif par sa femme

Maristes : Révélations sur l’homme brûlé vif par sa femme
Un homme a été aspergé d’essence et brûlé vif par sa femme ce dimanche aux Maristes. Vox Populi renseigne que le tort de la victime


Societe

Ndiassane : La guerre de succession est ouverte

Ndiassane : La guerre de succession est ouverte
La succession de Cheikh Bouh Mouhamed Kounta, le khalife de Ndiassane décédé et inhumé ce dimanche, installe la polémique dans la cité religieuse.


Actualite

Macky attendu à Ndiassane cette après-midi

Macky attendu à Ndiassane cette après-midi
Le chef de l’État est annoncé cette après-midi (15h) à Ndiassane pour présenter ses condoléances suite au décès du khalife des khadres


Actualite

Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mouhamed Ndiaye

Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mouhamed Ndiaye
Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mamadou Mouhamed Ndiaye