Dette aux privés: La Cepes menace de rompre son contrat avec l'État


Dette aux privés: La Cepes menace de rompre son contrat avec l'État 
Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements privés d'enseignement supérieur

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements privés d'enseignement supérieur du Sénégal (Cepes) qui rappelle à l’Etat ses dettes, regrette qu'aucun des engagements pris n'ait été tenu alors qu'ils abordent les vacances avec des étudiants du Bac 2017 présents dans leurs classes.

Selon Mamadou Gning, l'État leur doit une dette de 5,81 milliards de francs CFA durant l'année scolaire 2016-2017 et environ 11 milliards pour l'année scolaire 2017-2018. « Toutefois, si la dette n'est pas épongée, il lui sera impossible d'admettre les étudiants pris en charge par l'État, au titre de la rentrée prochaine en novembre 2018. Ils ne pourront pas démarrer les cours car les établissements sortant des vacances, n'auront pas les ressources pour financer la rentrée de l'année 2018-2019: prestations dues aux vacataires, remboursement des découverts et facilités bancaires, approvisionnements divers en fournitures et consommables, amortissement des prêts contractés », a fait savoir le président de la Cepes.

Qui invite les autres organisations regroupant des établissements privés d'enseignement privé supérieur à « une concertation pour la prise en charge de la question des impayés qui met en péril les exploitations et compromet la rentrée 2018-2019 ». Mamadou Gning rappelle que tous les étudiants orientés l'ont été par le ministère de l'Enseignement Supérieur sur la base d'un processus et des modalités fixés par ledit ministère.

Toutefois, pour rassurer les parents d'élèves, « La Cepes s'engage à terminer les examens, donner les résultats délivrer les diplômes et attestations s'il y'a lieu pour les fins de cycles. Elle continuera à assurer les enseignements jusqu'en octobre 2018 pour les bacheliers 2017 et les masters pour permettre de satisfaire les volumes horaires, bien qu'aucune avance n'ait été faite par l'État ».

Cependant, la Cepes estime qu'au moment où les établissements s'organisent pour la rentrée prochaine cette question majeure doit être tranchée pour de bon.

Ndeye Fatou Ndiaye - Seneweb
   
     


Actualite

Trump exclut la Mauritanie de l’Agoa pour pratique d’esclavage

Trump exclut la Mauritanie de l’Agoa pour pratique d’esclavage
Donald Trump a informé le Congrès et le gouvernement de la Mauritanie qu’il mettait fin à l’admissibilité de leur pays aux avantages


Politique

Me Oumar Youm : « L’Etat Du Sénégal N’a Aucun Grief Contre La SDE »

Me Oumar Youm : « L’Etat Du Sénégal N’a Aucun Grief Contre La SDE »
« Avec cet appel d’offres, au lieu d’avoir 42% dans le capital de la société d’exploitation, on va avoir 55%. C’est 13 points que les Sénégalais


Actualite

Mort de Cheikh Diop : L’hôpital Fann et l’administration pénitentiaire indexés

Mort de Cheikh Diop : L’hôpital Fann et l’administration pénitentiaire indexés
Cheikh Diop, l’homme qui a tenté de s’immoler par le feu devant le Palais, est finalement mort. Me Assane Dioma Ndiaye, son avocat


Actualite

Mort de l’homme qui voulait s’immoler devant le Palais

Mort de l’homme qui voulait s’immoler devant le Palais
Cheikh Diop est mort. Selon des sources proches de sa famille contactées par emedia.sn, l’homme qui s’est immolé devant le palais présidentiel


Actualite

Transrail : Abbas Jaber dément pour les 45 milliards

Transrail : Abbas Jaber dément pour les 45 milliards
Abbas Jaber dément devoir à l’État du Sénégal 45 milliards de francs Cfa. « Aucune réclamation n’a été faite à Transrail


Societe

Maristes : Révélations sur l’homme brûlé vif par sa femme

Maristes : Révélations sur l’homme brûlé vif par sa femme
Un homme a été aspergé d’essence et brûlé vif par sa femme ce dimanche aux Maristes. Vox Populi renseigne que le tort de la victime


Societe

Ndiassane : La guerre de succession est ouverte

Ndiassane : La guerre de succession est ouverte
La succession de Cheikh Bouh Mouhamed Kounta, le khalife de Ndiassane décédé et inhumé ce dimanche, installe la polémique dans la cité religieuse.


Actualite

Macky attendu à Ndiassane cette après-midi

Macky attendu à Ndiassane cette après-midi
Le chef de l’État est annoncé cette après-midi (15h) à Ndiassane pour présenter ses condoléances suite au décès du khalife des khadres


Actualite

Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mouhamed Ndiaye

Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mouhamed Ndiaye
Revue de Presse Rfm du Lundi 05 Novembre 2018 Avec Mamadou Mouhamed Ndiaye