« J’ai enregistré l’audio de nos éb….. car il détenait mes photos et vidéos »

Partagez sur :




Les accusations du rapport de «Human rights watch» sur les enseignants qui abusent de leurs élèves se confirment. Hier, le professeur de mathématiques au lycée Kennedy, Doudou Diakhaté a été attrait devant la barre par une fille qui se trouve être son élève. Il est poursuivi pour «viol sur une personne ayant autorité sur une mineure de 17 ans, enregistrement d’image pornographique et corruption de mineure». Pour ces faits, il risque 5 ans de prison ferme. Cette affaire sera vidée le 23 novembre prochain.




La nièce d’un ex-Premier ministre a fait comparaitre son directeur d’école devant la barre. Elle l’accuse de viol. Les faits se seraient produits chez le mis en cause. N’eut été la grand-mère de la lycéenne, les faits n’auraient jamais été dévoilés. En effet, cette dernière a remarqué que sa petite fille était beaucoup trop accrochée à son téléphone. Trop curieuse par une nuit calme, alors que sa petite fille dormait, la mamy s’empare du téléphone de la petite pour savoir avec qui la lycéenne entretient une correspondance assidue. Et ses soupçons vont se confirmer. Alors qu’elle croyait avoir une petite fille encore vierge, grande fut la surprise de la grand-mère de découvrir que M.T.T échangeait des messages et des vidéos impudiques avec un homme.




Pour confirmer ses soupçons, après cette découverte, la grand-mère conduit sa petite fille au Samu dès le lendemain pour une consultation. Après examen, le gynécologue conclut que la fille a été déflorée. Soumise au feu roulant des questions, la fille avoue qu’elle entretient une relation amoureuse avec son directeur, Doudou Diakhaté. La grand-mère a cherché à avoir la version du mis en cause qui niera les faits. Toutefois, elle n’as pas lâché du lest. Elle s’en est ouverte au père de sa petite fille qui a porté plainte contre le directeur de l’école de sa fille.




A la barre des flagrants délits, le professeur de mathématiques et directeur de Dakar edu a réitéré ses déclarations faites à l’enquête préliminaire. Très serein, il a assuré sa propre défense. Il prétend être victime de harcèlement de la part de l’élève M.T. Et c’est tout de go qu’il a lancé à la barre : « J’ai fait la connaissance de M.T en décembre 2017. Depuis lors, elle ne cesse de me harceler en me bombardant de photos et de vidéos à caractères pornographiques. La première fois, qu’elle m’a envoyé une vidéo, j’étais à une sortie pédagogique à Mbour. Sur les lieux, j’en ai reçu une via WhatsApp de sa part.




Surpris, je l’ai convoqué dans mon bureau à mon retour pour la remettre à sa place, mais en vain. Elle continuait d’insister pour que je sorte avec elle», confie le prévenu. Agé de 38 ans, il a catégoriquement nié les accusations qui pèsent sur lui. A l’en croire, il n’a jamais eu de relation sexuelle avec la fillette. «En fait, un jour, M.T est venue me voir dans mon bureau pour me montrer une vidéo ou elle entretenait des ébats sexuels avec le surveillant de l’Etablissement de Dakar edu, M. Ba.

A la barre des flagrants délits, le professeur de mathématiques et directeur de Dakar edu a réitéré ses déclarations faites à l’enquête préliminaire. Très serein, il a assuré sa propre défense. Il prétend être victime de harcèlement de la part de l’élève M.T. Et c’est tout de go qu’il a lancé à la barre : « J’ai fait la connaissance de M.T en décembre 2017. Depuis lors, elle ne cesse de me harceler en me bombardant de photos et de vidéos à caractères pornographiques. La première fois, qu’elle m’a envoyé une vidéo, j’étais à une sortie pédagogique à Mbour. Sur les lieux, j’en ai reçu une via WhatsApp de sa part.




Surpris, je l’ai convoqué dans mon bureau à mon retour pour la remettre à sa place, mais en vain. Elle continuait d’insister pour que je sorte avec elle», confie le prévenu. Agé de 38 ans, il a catégoriquement nié les accusations qui pèsent sur lui. A l’en croire, il n’a jamais eu de relation sexuelle avec la fillette. «En fait, un jour, M.T est venue me voir dans mon bureau pour me montrer une vidéo ou elle entretenait des ébats sexuels avec le surveillant de l’Etablissement de Dakar edu, M. Ba.