Les Etats-Unis ont-ils réellement songé à bombarder l’Iran?

Partagez sur :








La Maison Blanche a inquiété le Pentagone en demandant aux militaires des plans pour lancer des frappes sur l’Iran peu après des incidents attribués à des milices pro-iraniennes en septembre dernier en Irak, selon le Wall Stret Journal.

Trois obus de mortier s’étaient abattus le 7 septembre sur l’ultra-sécurisée zone verte de Bagdad, où siègent les autorités irakiennes et l’ambassade américaine. Washington avait attribué cette attaque, qui n’avait fait ni victimes, ni dégâts, à des milices pro-iraniennes.

Un plan “pour frapper l’Iran”
Le Conseil de sécurité nationale de la présidence, dirigé par John Bolton, avait alors “demandé au Pentagone de fournir à la Maison Blanche des options militaires pour frapper l’Iran”, indique dimanche le Wall Street Journal (WSJ), citant des responsables et ex-responsables du gouvernement américain non identifiés.

“Les gens étaient choqués”
Cette requête avait suscité des inquiétudes au Pentagone, selon les sources citées par le quotidien. “Cela a indubitablement troublé”, a indiqué l’un d’eux. “Les gens étaient choqués. C’était ahurissant, leur façon cavalière de parler de frapper l’Iran”.

Trump avait-il été informé?
Le Pentagone a répondu à la demande de l’exécutif, selon ces responsables, qui n’ont pas précisé si des options militaires ont été présentées à la Maison Blanche, ni si Donald Trump lui-même en avait été informé.

Le silence de Mike Pompeo 
Interrogé par l’AFP, le Pentagone a souligné que préparer des plans pour la Maison Blanche était pour les militaires une activité normale. Interrogé par l’AFP au cours de sa tournée au Proche-Orient, le chef de la diplomatie Mike Pompeo s’est abstenu de tout commentaire.

Bolton, le va-t-en-guerre
John Bolton, devenu en avril conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, est un néoconservateur connu pour ses positions très dures, voire va-t-en-guerre, contre l’Iran ou la Corée du Nord. En 2015, il avait publié une tribune dans le New York Times sous le titre: “Pour arrêter l’Iran, il faut bombarder l’Iran”

7sur7