Le groupe jihadiste Aqmi revendique l’attaque d’une base de l’ONU au Mali

Partagez sur :








Dix Casques bleus tchadiens ont été tués dimanche dans l’attaque terroriste d’un camp de la mission de l’ONU au Mali. Le groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque, la plus meurtrière contre la Minusma.

L’ONU a été visée par une attaque terroriste au Mali. Au moins dix Casques bleus tchadiens ont été tués dimanche 20 janvier dans une « attaque terroriste complexe » d’un camp de la mission de l’ONU dans le nord-est du Mali selon un dernier bilan de l’organisation. Le groupe jihadiste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque.

Aqmi affirme avoir mené l’attaque « en réaction contre la visite (dimanche) du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou au Tchad », précise Al-Akhbar, une agence connue pour recevoir et diffuser régulièrement des communiqués de cette mouvance.

L’attaque s’est produite dans la matinée à Kidal, au camp d’Aguelhok, dans le nord-est du Mali, à 200 km de la frontière algérienne. L’assaut a également fait 25 blessées. Trois assaillants ont été tués et un capturé lors de la confrontation, a indiqué dimanche soir à l’AFP une source proche de la Minusma.

Cette attaque coïncide avec l’arrivée à NDjamena du Premier ministre Benjamin Netanyahou, la première visite d’un chef de gouvernement israélien dans ce pays à majorité musulmane. Le Tchad est parmi les plus engagés dans la lutte contre les organisations jihadistes Boko Haram et État islamique dans la bande sahélo-saharienne et en Afrique de l’Ouest.

Les dirigeants israélien et tchadien ont annoncé à cette occasion la  « reprise » des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues par NDjamena en 1972.

Le représentant du secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, a condamné une « attaque ignoble et criminelle contre les Casques Bleus [tchadiens] ». « Les Casques Bleus de la Minusma à Aguelhok ont repoussé une attaque complexe, lancée par des assaillants arrivés à bord de nombreux véhicules armés », a indiqué la mission de l’ONU dans un communiqué.

« Cette attaque complexe et lâche illustre la détermination des terroristes à semer le chaos ; elle exige une réponse robuste, immédiate et concertée de toutes les forces pour anéantir le péril du terrorisme au Sahel », a déclaré Mahamat Saleh Annadif, cité dans le communiqué.

Avec AFPTexte par :FRANCE 24