« Détendu », « satisfait d’avoir une télé »: les premières heures de Benalla en prison

Partagez sur :








Le Parisien s’est procuré « une note d’ambiance » rédigée à l’arrivée d’Alexandre Benalla à la prison de la Santé. Le quotidien a également recueilli des informations sur ses conditions de détention. Il passe ses premières heures en prison. Placé en détention provisoire pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire, dans l’enquête sur les violences du 1er mai 2018 à Paris, Alexandre Benalla a été incarcéré à la prison de la Santé.

Alexandre Benalla est apparu « détendu » à son arrivée, selon « une note d’ambiance » dont Le Parisien a pris connaissance. « Il semblait préparé à l’idée d’aller en prison, et s’est montré satisfait d’avoir une télévision dans sa cellule, demandant à avoir accès à des livres, au sport et au parloir », a commenté l’un de ceux qui l’ont croisé.

« Il ne s’agit pas d’un traitement de faveur »

L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron occupe une cellule individuelle de 9m² équipée d’une douche, d’une télé, donc, d’un petit frigo et d’une plaque à gaz. Elle se trouve au sein du quartier des personnes vulnérables, soit une trentaine de cellules dédiées aux détenus « médiatiques ». « Il ne s’agit pas d’un traitement de faveur. La détention n’y est pas plus souple », précise l’administration pénitentiaire au quotidien.

La prison de la Santé a été intégralement rénovée pour 180 millions d’euros et a rouvert en janvier. En plus d’installer près de 700 caméras, la prison a mis en place un système efficace de brouillage des téléphones portables. Alexandre Benalla ne pourra donc pas se servir d’un téléphone mobile rentré clandestinement.

En revanche, il est autorisé, avec l’accord d’un juge, à utiliser le téléphone fixe de sa cellule afin d’appeler des numéros autorisés. Mais ces conversations peuvent être écoutées, voire enregistrées, par l’administration.