L’APR, le PS et l’AFP…Vers une fusion

Partagez sur :








A l’image des partis ivoiriens comme le RDR de Alassane Ouattara et le PDCI de Henri Konan Bédié qui ont fusionné pour donner le RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), des partis de la mouvance présidentielle au Sénégal veulent s’engager vers une fusion pour conforter leur union…

Fusion après victoire

Benno Bokk Yakaar (BBY) est une coalition de partis qui a gagné toutes les élections au Sénégal depuis 2012. Cette coalition dirigée par le président de l’APR (Alliance Pour la République), Macky Sall, vient de remporter la présidentielle au 1er tour avec 58,26% des suffrages exprimés. Et certaines voix se font entendre de l’intérieur pour solidifier davantage cette coalition.

« BBY gagne toutes les élections depuis 2012 et l’objectif d’un partis politique ou d’un groupement de partis politiques dénommé coalition est la conquête du pouvoir. Et BBY en tant que tel, gagne tout depuis 7 ans, alors pourquoi ne pas en faire une véritable force politique à l’image de l‘UMP en France sous Sarkozy » nous dira un membre du Parti socialiste.

BBY marche, pas de fusion

« L’Afp de Niasse, le PS de Tanor et l’APR de Macky n’ont pas besoin de fusionner puisque la coalition BBY marche bien. Une fusion peut gâcher l’entente des partis distincts comme le RHDP en Côte d’Ivoire qui a explosé. Et c’est la même configuration que BBY. Tant que BBY gagne, point de fusion des différents partis » nous dit un membre de l’APR rencontré au siège de son parti.