Deuxième mandat : Les défis qui attendent Macky Sall

Partagez sur :








Dans sa retraite au Maroc pour mieux cogiter sur quel tempo imprimé à son second mandat Macky Sall ne doit pas à avoir le sommeil facile malgré la fatigue à cause d’une harassante campagne présidentielle.

Au plan économique les signaux sont très loin d’être au vert. Bien au contraire ! Les caisses de l’Etat sont vides. Et si rien n’est fait pendant ces trois mois les tensions de trésorerie masquées en permanence se verront comme des rayons de soleil dardant en plein midi. Raison pour laquelle d’ailleurs le ministre de l’économie des finances a aussitôt, les résultats définitifs de la présidentielle proclamés,  lancé un emprunt obligataire de 135 milliards sur le marché de l’UEMOA pour sauver les meubles. Le Président Macky Sall devra faire face à une situation économique pas reluisante du tout malgré tout le tintamarre. Le Sénégal est très endetté et a du mal à supporter cette dette. Les institutions financières après avoir lâché du lest à maintes reprises risquent de nous imposer des mesures impopulaires. Comment résoudre l’équation économique ?

L’autre aspect où il est attendu c’est le bilan immatériel. Le Président Macky Sall a eu l’intelligence de ne jamais aborder lors de la campagne électorale les questions relatives à la bonne marche des institutions, la séparation des pouvoirs, la bonne gouvernance etc. D’ailleurs ces slogans « gouvernance sobre et vertueuse », «  la patrie avant le parti » ont été rangés dans les tiroirs. Car il sait pertinemment qu’il a échoué sur ce plan. Macky fera-t-il mieux pour son second mandat ? Les sénégalais sont dubitatifs. Même s’il urge de réhabiliter le pouvoir judiciaire fortement chahuté lors de ce premier mandat.

L’autre problème du Président Macky Sall est le déficit en ressources humaines. Macky Sall dispose-t-il de solutions de rechange pour améliorer la qualité politique de son gouvernement ? Le besoin d’hommes neufs est certainement réel au Palais. Il lui faut du talent professionnellement mais aussi politiquement. En un mot il lui faut des talents qui donnent de la consistance à son second mandat.