« Il suffit que goor tékk ma lokho rék ma danou et pourtant ils ont peur de me draguer car… »

Partagez sur :








Mon nom c’est Rama (Nom d’emprunt), j’ai 25 ans et je travaille dans société de sécurité informatique en tant que responsable technique. J’avoue que je n’ai pas à me plaindre car je n’ai jamais chômé. Aussitôt que j’ai eu mon diplôme, j’ai eu un stage à l’issue de laquelle j’ai bénéficié d’un CDD de 6mois puis d’un contrat d’embauche. Je sais que je suis plutôt brillante car durant tout mon circuit scolaire je ne suis jamais sortie des 3 premiers de ma classe si je n’avais pas été la première. 

Sans vouloir me vanter je suis belle, très belle je devrais dire mais j’ai un faible: je ne peux pas résister au se*e. Quand j’étais jeune, je ne sortais jamais de chez moi que pour aller à l’école. Du coup je ne connaissais pas grand-chose jusqu’au jour où je faisais ma formation. 

J’ai rencontré un homme. Quand il m’a dragué, j’ai dit oui immédiatement puisqu’avec tout ce qu’il avait dit, je n’avais pas grand-chose à lui riposter. 

Au premier rendez-vous il a enlevé tous mes habits et m’a fait l’@m*ur. J’étais tellement dépassée que je n’avais pas pu bouger. Donc je l’ai laissé faire même si ça me faisait très mal. 

Après on est resté deux jours sans se voir, puis il a insisté pour que je repasse. Et quand je suis repassée, il m’a encore fait l’@m*ur. Je voulais le repousser pour lui faire comprendre que j’étais une fille bien éduquée, mais je n’ai pas pu… je n’ai jamais pu. 

A la fin, il me faisait l’@m*ur au moins 3 fois par semaine car c’était devenu une habitude. Lui avait désormais compris que quand je me déplaçais, c’était pour qu’il me ba*se. 

Après on avait rompu parce qu’il avait été affecté dans les régions. Je ne pouvais plus avoir ma « ration »comme il le fallait. 

Maintenant je suis devenue quelqu’une et des fois j’ai de gros soucis. Les hommes hésitent à me draguer. Et quand je dis oui c’est comme si ils ont peur de me toucher. C’est comme s’ils me voient comme un « meuble » juste bon pour le plaisir des yeux et je ne peux pas faire les premiers pas. Souvent je me m@st*rbe presque  chaque nuit car je n’ai personne pour me faire l’@m*ur comme je le voudrais. J’essaie d’être la plus aimable possible histoire d’ouvrir les portes. Mon dernier mec, il n’a même pas eu l’audace de me toucher quand je suis allée le rendre visite, juste un b*iser sur le bouche en me demandant de choisir dans quel restaurant je veux qu’il m’emmène. J’avais envie de lui dire que je n’étais pas là pour mon ventre, mais plutôt  pour mon bas ventre. 

Comment faire… 

(NB: les informations personnelles ont été retirées du texte pour la clause de confidentialité)