Les organisateurs de la cérémonie de prestation du PR MACKY Sall ont échoué

Partagez sur :








La fiesta de la cérémonie de prestation du PR MACKY Sall était grandiose et féerique sur les images montrées à l’opinion nationale et internationale par la magie de nos confrères de la Rts. Un signal repris un peu partout notamment par les sites d’informations dont Dakarposte.
Certes, le chef de l’Etat réélu a tenu un discours de haute facture. La cérémonie a battu le record en termes de présences de chefs d’Etat bref d’autorités de pays africains, notamment limitrophes.
Mais, il faudrait être d’une mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu’à la charge des organisateurs, il y a eu hélas des griefs dus aux impairs. De nombreux manquements notés par presque tous les invités- à l’exception peut être des chefs d’Etat hôtes de marque- ont laissé un arrière-goût amer à beaucoup qui ont pourtant parcouru des centaines voire des milliers de kilomètres pour y assister.
On dirait qu’il y avait plus de cartons d’invitations que de places disponibles. A preuve, ils étaient innombrables à détenir des cartons d’invitation sans pour autant  voir une place assise disponible. Certains l’injure à la bouche ont du rebrousser chemin pour s’être levés très tôt pour ne rien rater du début de ce cérémonial tant attendu. Car, comme annoncé il fallait être à Diamniadio avant la fermeture de l’autoroute à péage calée à tenez-vous bien… 8heures 45′ Nombre de gens se sont retrouvés à la devanture de la salle aménagée pour la circonstance mais grande a été leur surprise d’entendre qu’il n’ y avait plus de place disponible. Qui a géré le répertoire des invités ? Pourquoi les cartons d’invitations n’ont pas été comptabilisés ? Et ce n’est pas par exemple Bouba Ndour (qui a rebroussé chemin), ou le célèbre  Adama BEYE ex impresario de Waly Seck ou bien la délégation du fils de feu Ousmane Masseck Ndiaye pour ne citer qu’eux qui nous démentiront.
Toute l’assistance a pu noter un laisser-aller indescriptible. Chacun faisait son numéro de… « chef de protocole ». Par moments, le gouverneur du Palais, le discret officier Daouda Diop intervenait pour mettre de l’ordre.

Que dire de la sonorisation? Ça laissait vraiment à désirer au même titre que la climatisation de la salle.

sanslimitesn