Sadio est « victime d’une sorte de néocolonialisme », peste ce consultant

Partagez sur :

Cheikh Oumar Aidara a donné son avis concernant les récompenses individuelles destinées aux joueurs. Le consultant de football pousse un coup de gueule par rapport à la discrimination notée dans l’attribution des trophées.  

Sadio zappé tous azimuts 

Sadio Mané, a terminé co-meilleur buteur de Premier League, champion d’Europe avec Liverpool, vice-champion d’Angleterre, 3e meilleur buteur sur l’année civile 2019 derrière Lionel Messi et Kylian Mbappé, finaliste de la CAN avec le Sénégal. Nul ne peut contester que l’enfant de Bambali possède de bons arguments pour prétendre être l’un des meilleurs au monde actuellement. Mais l’Uefa et la Fifa, à travers les titres individuels qu’ils décernent, ont zappé le Sénégalais au profit de Messi, Ronaldo et Van Dijk. Depuis, bon nombre de consultants et d’amateurs de football s’insurgent de ces choix des instances de football. C’est le cas du consultant sénégalais Cheikh Oumar Aidara

Sadio Mané est « le meilleur joueur du monde entier, que vous le veuillez ou non »

La concurrence est rude, très rude, et personne n’ignore que les récompenses sont injustes, car totalement subjectives et aléatoires. Malgré tout, à l’image de Cheikh Oumar Aidara, consultant sportif, certains sont en droit de se questionner sur le pourquoi de ce manque de représentation des joueurs africains. Le consultant trouve que le Sénégalais est « victime d’une sorte de néocolonialisme du football. »

« Sadio Mané est présentement le maître à jouer de Kloop. Il est vainqueur de la Ligue des champions et co-meilleur butteur Premir League anglaise. Finaliste de la Can 2019 et pièce maîtresse de Liverpool toute la saison… Et malgré tout ce palmarès, il est peut être victime d’une sorte de néocolonialisme dans le football. Les décideurs refusent de voir les performances de l’enfant de Bambali (village où Sadio Mané est né, NDLR). Tout simplement, par ce qu’il est Africain, originaire du Sénégal. Tenez vous bien, Bambali. Ce petit village a produit un digne fils qui, à l’heure où je vous parle, est le meilleur joueur du monde entier. Que vous le veuillez ou non », peste le consultant.

Pour lui, il est inconcevable que Sadio Mané soit zappé du trio de l’Uefa au profit de Ronaldo et qu’au final, le Sénégalais termine 2e derrière Messi et devant le Portugais. « Un paradoxe », dit-il. Les nominés du Ballon d’or ne sont pas encore dévoilé, mais vu les choix de l’UEfa et de la Fifa, c’est mal parti pour Sénégalais.