Condamnation, Eudoxie explique le déroulement des faits !

Partagez sur :

La Go Bobaraba ainsi que toute sa bande, n’oublieront pas de sitôt le 34ème anniversaire de l’actrice et femme d’affaires Emma Lohoues. En plein confinement, plusieurs célébrités se sont rendues au domicile d’Emma Lohoues entendant fêter l’anniversaire de cette dernière. Des photos et vidéos avaient d’ailleurs été postés sur la toile, indignant tous les internautes. Par là suite, la justice décidera de s’en mêler, en interpellant toutes les personnes présentes ainsi qu’un bon nombre de sanctions prévues à leur égard.

Au lendemain de la fête, le cauchemar commençait pour tous ceux qui y ont pris part. Emma Lohoues avait écopé d’une condamnation à 6 mois de prison avec sursis accompagnée d’une amende de 2 millions. La Go Bobaraba quant à elle a été sommée de verser quelques millions de francs ainsi que Molaré. Une affaire qui aura fait couler beaucoup d’encre et de salives. Interrogée à ce sujet, la bimbo ivoirienne a tenu à rétablir la vérité et expliquer le déroulement des faits:

« Je ne savais pas que les fêtes étaient interdites. Je savais que les rassemblements de plus de 50 personnes étaient interdits mais pas les fêtes, sinon nous n’aurions pas filmé et tout. L’anniversaire a débuté aux environs de 16 heures. Je suis rentrée bien avant le couvre-feu. Nous étions seulement une vingtaine à l’anniversaire, les gens ont parlé d’une centaine ; ce n’est pas vrai «. Déclare Eudoxie Yao

Selon la jeune femme, le couvre-feu n’était donc pas violé comme le déclaraient plusieurs personnes. Il s’agirait donc d’une fête privée qui aurait pris d’autres proportions dans un contexte de crise sanitaire. Continuant son discours, Eudoxie Yao évoquera ses relations avec la belle Emma Lohoues:  « J’aime beaucoup Emma Lohoues, nos rapports sont très fraternels. On se connaît depuis longtemps «.

Elle ajoutera également: « Au tribunal, lorsqu’ils ont donné ma sanction, j’ai demandé pardon au chef de l’État, au procureur, au juge. On nous a donné la parole, j’ai trouvé que la sentence était trop lourde. J’ai demandé que cela soit réduit à 500.000 francs. Les gens ont dit sur internet que j’ai pleuré comme une madeleine, ce n’est pas vrai «. Avant de terminer en affirmant:

» Nous avons 20 jours pour faire appel mais je ne veux pas faire d’appel. Mon souhait est que cela soit annulé. Depuis le confinement, j’ai déjà dépensé près de 4 millions, où vais-je encore enlever 3 millions ?! »