Stigmatisation, un ex cas suspect se confie: «On avait l’impression qu’on était des extraterrestres…»

Partagez sur :

Ils sont pêcheurs à Mbour. Jadis déclarés cas suspects, ils avaient été mis en quarantaine dans un réceptif hôtelier. Finalement testés négatifs, ils se sont confiés sur cet épisode difficile de de leur vie tout en dénonçant la stigmatisation dont ils ont fait l’objet dans leur quartier. 
 « Avant- hier Nous sommes passés dans le quartier en portant nos masques. On a vu comment ils nous regardaient. On avait l’impression qu’on était des extraterrestres. C’est à cause de notre mise en quatorzaine. Donc cela nous porte préjudice.», a confié Ousmane Niang à la Rfm. 
 A propos du suivi médical dont ils ont fait l’objet, Ousmane niang explique: « Au réveil, le matin, nous restons dans notre chambre. Puis, les soignants viennent prendre votre température avec un thermoflash. Ensuite ils vous amènent à manger. Le déjeuner et le diner pareil. Au septième jour ils sont venus effectuer des prélèvements. Puis, ils sont partis. Ils ne nous ont rien dit. » 
 Même s’ils sont testés négatifs, ils indiquent n’avoir jamais reçu de papiers les renseignant sur leur état de santé. « On n’a jamais vu les résultats de nos tests. Donc on ne sait pas si on est positifs ou pas. Le quatorzième jour ils sont juste venus nous dire qu’on est tous négatifs, ils nous ont déposés jusqu’au marché et nous ont demandé de rentrer chez nous(…) », indique Saliou Mbodj.

buzzsenegal