La sentence est tombée pour l’imam et 18 autres fidèles, balancé par un appel anonyme

Partagez sur :

On en sait un peu plus sur la situation de l’imam de la mosquée, «Keur Baye Niass» sur l’avenue Malick Sy. Arrêté ce matin après la prière de Fadiar, il lui est reproché d’avoir, en cette période de Covid 19, tenu des prières. Coffré avec 18 autres fidèles, ils ont tous été libérés juste avant la coupure du jeûne.

L’information sur son arrestation a fait le tour de la toile. Mais, Dakarposte est en mesure de vous affirmer qu’il a coupé le ramadan chez lui. Imam de la mosquée de « Keur Baye Niass » de Reubeuss, Arona Kâ est libre. Arrêté, ce matin après la prière de Fadjiar, par la police de Reubeuss, il lui est reproché d’effectuer des prières en cachette en cette période où les mosquées sont fermées à cause de la propagation de la maladie du coronavirus.  Balancé par un proche qui a soufflé aux flics que le sieur Kâ dirige, chaque jour, des prières collectives alors que le ministre de l’intérieur a ordonné la fermeture des lieux de culte, il a donc passé la journée avec 18 de ses proches derrière les grilles du commissariat de la localité. Heureusement, en fin de journée, avant la coupure du jeûne, ils ont retrouvé leurs proches.

Balancé par un appel anonyme

Notre informateur revient sur comment la police a  été informée. C’est un appel anonyme qui a mis la puce à l’oreille des flics. Derrière le combiné, la source policière  dénonce l’imam qui, selon elle, effectue des prières dans sa mosquée, érigée à l’intérieur de sa maison. Pour vérifier la véracité des faits, les enquêteurs ont mené leurs investigations. Vers 05 heures 30 minutes, durant une patrouille, leur curiosité est attiré par un léger mouvement de gens entrant dans la maison. Suivant le même chemin que ces hommes aperçus, ils retrouvent Kâ en train de prier avec 18 autres personnes. Sans piper mot, les policiers les laissent terminer avant de les embarquer, tous autant qu’ils sont, au commissariat de police. Gardez à vue, les mis en cause ont, selon nos sources nous, reconnu avoir prié en masse. Dakarposte reviendra sur les raisons de cette libération…D’ailleurs, l’imam se serait défendu en disant avoir fermé toutes les portes de sa mosquée et priait juste en famille. Quid des autres qui ont participé ? Il dit avoir juste ouverte une porte et ne pouvait pas les chasser lorsqu’ils se sont joints à lui pour prier.

sanslimitesn