Grosse révélations des femmes confinées avec des maris : Mme DIENG « mon mari est accro … »

Partagez sur :

En ces temps de confinement, à cause du coronavirus, où les sorties sont réduites et les soirées et les nuits sont longues, les femmes, victimes de violences conjugales, souffrent aux côtés de leurs époux adeptes des coups. Ces hommes violents, véritables tyrans, sèment la terreur. Nos confrères du journal vox POPuli sont allés a la rencontre de ces femmes victimes de ces violences conjugales qui raconte leur martyr.

Selon nos confrères du journal, Mme Dieng avec une grossesse de 8 mois se confesse son mari vouloir coucher avec lui a tout prix. A ses propos Mme DIENG ajoute « A la moindre erreur, il me bombarde des insultes ou des coups devant mes enfants. D’ailleurs, comme vous pouvez le constater pour avoir tarder a lui servir son repas, il m’a poussée et je suis tombée en m’appuyant sur mon poignet à gauche qui s’est malheureusement brisé « 

Mme Dieng a vécu le pire encore. Elle raconte:  » Mon mari est un accro du sexe encore plus grave avec ce confinement. Il n’a pas hésité de me battre, alors j’étais en enceinte. j’ai failli mourir avec une grossesse de 8 mois. Il a fallu que je fasse un examen médical d’urgence pour sauver mon bébé. Tout ça par ce que j’étais consentante pour un rapport sexuel »

« Une fois j’ai du passé la nuit dans l’enclos des moutons pour me sauver de se crises. Il m’a jeté hors de la chambre a 2 heures du matin. Parce que ma grossesse de 8 mois, j’étais fatiguée et je ne pouvais pas me donner a lui alors qu’il voulait a tout coucher avec moi »