Réouverture des classes d’examen,demain : vers un deuxième fiasco

Partagez sur :

Ce jeudi 25 juin 2020, les élèves de Terminale, de 3ème, de CM2 et d’examens professionnels devront reprendre le chemin de l’école, après plus de trois mois de suspension des cours à cause de la pandémie du coronavirus. Toutefois, cette rentrée des classes d’examen ne sera pas générale dans le pays. Pour cause, certains établissements comme les lycées Seydou Nourou Tall et les écoles françaises au Sénégal ne vont pas se plier à la décision du gouvernement.

A ce spectre qui pèse sur la rentrée des classes, s’ajoute le doute de certains parents d’envoyer leurs enfants à l’école face au risque croissant de la propagation de la maladie. Va-t-on vers un deuxième fiasco de la rentrée des classes d’examen prévue pour demain, jeudi 25 juin, après celui du 2 juin dernier ? En tout cas, elle ne sera pas effective pour tous les élèves. En effet, même si le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, a appelé tous les acteurs de l’éducation à «œuvrer ensemble pour relever le défi face à un contexte sanitaire particulier», ce sera pour le moment sans le lycée Seydou Nourou Tall et les écoles françaises au Sénégal pour la rentrée des classes de ce 25 juin. «Le comité de veille et d’alerte s’est rendu compte que les dispositifs annoncés n’ont pas été effectifs.

Mais le problème le plus important, pour nous, c’est la question de l’eau. Nous sommes dans ce lycée depuis plusieurs années ; on n’a jamais eu ce problème. Depuis que le pont en face du lycée est construit, le tuyau est coincé. Et depuis, le lycée ne peut plus recevoir de l’eau», a déclaré le président de l’association des parents d’élèves de l’école, Khalifa Ababacar Mboup sur la Rfm. A cet effet, il ajoute que «c’est un grand risque de faire revenir élèves et professeurs». En ce qui concerne le lycée français Jean Mermoz : «Comme vous le savez, les autorités sénégalaises ont décidé de rouvrir les établissements scolaires le 25 juin. Pour les établissements à programmes français, une rentrée le 25 juin ne laissant que cinq jours utiles d’ici les vacances scolaires au 4 juillet, cette décision ne nous concernera pas.

L’établissement ouvrira en septembre prochain, compte dûment tenu de la situation sanitaire à ce moment-là», fait l’essentiel d’une notification envoyée aux parents d’élèves par le proviseur et relayée dans la presse. A ces incertitudes qui pèsent sur la rentrée des classes également, il y a celles de certains parents d’élèves qui sont écartelés entre la peur de voir leurs enfants choper la maladie et le risque de contamination dans les familles. Ce, dans un contexte où le coronavirus gagne du terrain dans le pays mais également face au constat du «relâchement» des populations quant au respect des mesures barrières.

Par ailleurs, plusieurs syndicalistes dénoncent l’unilatéralisme dont le ministre de l’Education nationale a fait montre pour annoncer la réouverture des classes. Pis, ajoutent-ils, il ne respecterait pas non plus le «protocole sanitaire», une condition sine qua non, selon eux, pour le retour de leurs membres et des élèves dans les classes. Pour rappel, le président Macky Sall avait annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires le 14 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus qui a fait à la date d’hier mardi 23 juin, 89 victimes. Une première reprise des cours, prévue initialement le 2 juin dernier, avait été reportée à la dernière minute après des cas confirmés de Covid-19 au sein du corps enseignant à Ziguinchor.